Ce compositeur-improvisateur vit pour la musique depuis son plus jeune âge.

Titulaire d'un master de musique et d'un DE de Jazz, de Barcelone à Düsseldorf en passant par Lausanne et Jerusalem, il croise sa discipline avec d'autres arts : danse, théâtre, littérature, poésie, ciné-concert, arts graphiques, arts de la rue, événementiels.

Depuis de nombreuses années il travaille avec le musicien-comedien-metteur en scène Bernard Maitre, avec le danseur et chorégraphe Pierre Doussaint, avec le pianiste Laurent Genty, en quartet et en duo, en solo et avec son épouse Josiane Quillivic pour les concerts et Expositions-concerts "Yumé", "Le Mont lu", "Le souffle de la mer" et "Pélérinage(s)".

Ce compositeur-improvisateur vit pour la musique depuis son plus jeune âge. Il aime à croiser sa discipline avec d’autres arts : danse, théâtre, cinéma, arts-graphiques, arts de la rue, événementiels.

Sociétaire Sacem depuis 1987, avec un catalogue d’une centaine d’œuvres. Arrangements sur “De Maître à Maître“ Spectacle en hommage à François de Roubaix présenté au “Divan du Monde”, écrit en collaboration avec Bernard Maître. Composition des musiques et chansons pour "La Brigade" puis “Amour et Pauvreté” et “Le Bal Contemporain”, en collaboration avec le danseur et chorégraphe Pierre Doussaint. Composition de la suite Kantigou Brezonek pour quartet de jazz et danse avec l’Espace Vauban à Brest et le Festival de jazz de Vannes en collaboration avec la danseuse et chorégraphe Nathalie Autret. Arrangements pour le Big Band de Pierre Sellin. Compositions pour Quatuor de Saxophones et Percussions pour Oxyde de Cuivre. Compositions de thêmes de jazz. Composition de chansons sur des textes créés par les enfants pour la production d’un cd avec une école primaire

Formation classique au piano, et études universitaires sur le son (Licence de Techniques Audiovisuelles) et la musique (Maîtrise de musique, mémoire sur l'improvisation au saxophone jazz), Formation jazz au Saxophone (CIM de Paris, cours avec Philippe Sellam, Laurent Cugny, stages - master class avec Dave Liebmann, André Jaume, Antoine Hervé), puis DE de professeur de Jazz. Dès les débuts avec Unlimited Blues Times, Monsieur Jean, le Big Band de Didier Squiban, les collaborations avec Bruno Nevez, Jacques Pellen, Gildas Scouarnec, Jean Louis Le Vallegant, Marc Perru, l’itinéraire est sous le signe de la passion de la musique et de la curiosité.

De 1986 à 1998, 1er alto du Big Band de Pierre Sellin. Depuis 1987 dirige Oxyde de Cuivre (Nombreux festivals de jazz et de rue en France, Allemagne, Suisse et Espagne ; Deux Cd "au Fourneau 1995" "Au Studio Toot 1999") et le Jean Quillivic Quartet ( Festival de Jazz de Vannes, Enghien Jazz Festival, Festival d’Été de Carcassonne, Jazz à Vauban - Brest, Les Rendez-Vous de l’Erdre - Nantes, ainsi que les premières parties de Lee Konitz, Lucky Peterson, Un Cd “la Femme à la valise” 1990).

Depuis 1996, travaille avec Bernard Maitre, tout d’abord avec le spectacle «Moove Music», puis en duo. Il travaille aussi avec La compagnie Les Acharnés de Pierre Doussaint sur «La Brigade» (2000 - 2005) puis avec le Bal Contemporain avec le spectacle «Amour et Pauvreté» (2005 -2014). Figuration sur quelques Films.

Depuis 2003 son partenariat avec Laurent Genty va se développer tout d'abord au sein du Jean Quillivic Quartet, puis dans la pratique du duo.

De 2008 à 2013 travaille au sein du collectif Les Visions d’Edgar.

En 2010, création d’un premier concert Solo «Pélerinage(s)». en 2013 «Le Souffle de la mer», en 2015 «Le Mont Lu», puis en collaboration avec Josiane Quillivic, peintre, maquilleuse et photographe, les Expositions-concert "Yumé, Hunvreou, Rêves", "Le Mont Lu" et "Les Naturalistes dans la peau".

Depuis 2015 avec la comédienne-musicienne Alice Mercier création du spectacle "Lemel et Leonora".

Né dans une famille de mélomanes, il débute enfant l’apprentissage de la flûte à bec et de la composition en autodidacte, puis le piano avec un professeur particulier Madame Aubry, puis à l’école de musique de Saint-Malo le saxophone brièvement, qu’il reprendra aux débuts de ces études universitaires. Une filière Musique et Science l’amène à l’Université de Brest, et c’est là qu’il perfectionne sa technique saxophonistique avec les cours particuliers de saxophone classique de Christian Lemoine, et de multiples rencontres et experiences : Bruno Nevez, Jacques Pellen, Didier Squiban, Gildas Scouarnec, Unlimited Blues Times (1983-1987), Philippe Herpin, Philippe Maté, André Jaume. Alors que la suite de ses études (Maîtrise de Musique avec un mémoire sur la Pédagogie de l’improvisation au saxophone jazz) l’amène à Paris en 1984, il suit les cours du CIM avec au saxophone, Philippe Sellam, et joue dans le Big Band de l’école dirigé par Laurent Cugny, et qui se produit au Festival de la Défense, et au New-Morning pour une soirée de remise des Légions d’Honneur aux grands jazzmen français.

Une autre étape importante de sa formation musicale a lieu en 1986, avec la rencontre de Pierre Sellin dont il intègre le Big Band, au sein duquel il tiendra le pupitre de premier alto jusqu’en 1998, année du décès de Pierre. Durant cette période, non seulement il pratique le répertoire classique de Big Band ( Duke Ellington, Count Basie , Glenn miller etc.. ) mais il se produit également en petite formation et avec des solistes comme Maxime Saury, Marcel Zanini, Benny Vasseur et le fils de Pierre Sellin, Hervé Sellin.

En 1987, il joue dans le Big Band de Didier Squiban, dans le groupe de Salsa Carlos Eston des frères Pierre et Patrick Scouarnec - collaboration qui durera quelques années, et avec le groupe brestois Monsieur Jean avec Jean Pierre Bescond à la basse, Patrick Péron aux claviers et Dédé Grall à la guitare. Cette même année il crée sa première formation de jazz, un trio sans batterie avec Jacques Pellen à la guitare et Jacky Thomas à la basse. C’est avec cette formation augmentée de Pierre Scouarnec à la batterie qu’il joue en 1988 au Cabaret Vauban à la soirée consacrée à la Création Jazz Brestoise, et toujours avec les mêmes, mais cette fois ci Jean Chavalier à la Batterie, il concours au Tremplin professionnel du Festival de Jazz de Vannes en 1989, obtient le deuxième prix et joue en première partie du saxophoniste américain Benny Waters.

Toujours la même année 1987, il crée une autre formation, Oxyde de Cuivre, qui va se développer au fil des années dans le domaine de la musique de rue.

En 1989, Jean Louis Le Vallegant lui propose de rejoindre Zap Musiques Pietonnes pour tenir le rôle de la basse au saxophone baryton - rôle qu’il tient déja dans Oxyde Cuivre - pour notamment une longue tournée d’été au Canada, puis une participation au Festival d’Aurillac, puis à l'automne le pupitre d’alto dans l’orchestre. C’est donc sur les deux pupitres, alto et baryton qu’il enregistre en 1990 le CD de Zap «Prises de Becs», et y joue aussi les chorus de saxophone. En 1989, il remplace aussi Jean Louis Le Vallegant, pour l’inauguration du TGV Ouest et emprunte à cette occasion un saxophone soprano recourbé de marque Dolnet. L'instrument lui plait tellement qu'il l'achète ensuite, et va transmettre le pupitre du baryton dans Oxyde de Cuivre à Lionel Botté, pour y jouer dorénavant les parties de soprano.

En 1990, après une tournée d'été avec son quartet renouvelé en personnel avec Jacky Bouilliol au piano, Jacky Thomas à la basse et Gérard Macé à la batterie, il enregistre à l'automne son premier Cd "la Femme à la Valise". Il y joue des quatre saxophones et présente quatre compositions originales intercalées de standards.

En 1991, il rencontre le chanteur Georges Jouin, joue dans son orchestre et participe à l’enregistrement en 1993 de son Cd «Breton Connection’s» pour lequel il réalise les arrangements de cuivres et y convie Pierre Sellin, Henri Eynard et Bernard Le Dreau .

Cette même année, Jacky Bouilliol et Jacky Thomas lui propose de rejoindre Botequim, un quintette de jazz brésilien, avec Pierre Abgrall flûte, chant et guitare et Gérard Macé à la batterie. Dans cette formule, durant 5 ans - de 1991 à 1995 - , il découvre la richesse extraordinaire du répertoire de Hermeto Pascoal, qui va le marquer de façon durable : il écrit de nombreux arrangements pour quatuor de saxophone à destination d'Oxyde de cuivre des compositions du génie brésilien.

En 1992, il rencontre Antoine Hervé et Patrick Scheyder. Les deux pianistes proposent un atelier de musiques improvisées et l'adhésion à une association qui porte cette dynamique Héxameron. Ces ateliers sont l'occasion de rencontres et de jeux avec de nombreux musiciens,notamment les frères Moutin. Il y rencontre aussi un jeune saxophoniste alto Frederic Roy, et un jeune clarinettiste, Christophe Rocher auquels il propose de rejoindre Oxyde de Cuivre.

Cette même année, il rencontre également un jeune chanteur passionné de Jean Michel Caradec, Alan Simon. Cette rencontre débouche sur un beau voyage aux Seychelles pour l’enregistrement d’un disque puis sur une tournée resto du coeur en 1994 qu’Alan organise et qui présentera à l’affiche Alan Simon bien sur, Gilles Servat, Joël Favreau, Jean-Jacques Milteau et le Jean Quillivic Quartet. Et c’est par l’intermédiaire d’Alan qu’il rencontre aussi le chanteur Luc Roman, avec lequel il aura le plaisir de jouer l’année suivante.

En 1994, le Festival de Jazz de Vannes programme le Jean Quillivic Quartet avec Jacky Bouilliol au piano, Jacky Thomas à la basse et Gérard Macé à la batterie en première partie de Lucky Peterson. C'est l'occasion de présenter des nouvelles compositions et aussi l'interprétation de grands standards.

Pour Oxyde de Cuivre, la complexité croissante de la musique, et l'intensification des concerts va modifier la physionomie de l'orchestre. Composée à l’origine d’un mélange d’amateurs et de professionnels, il va à partir de 1994 n'employer que des professionnels et se fixer sous l'effectif d’un quatuor de saxophone plus une clarinette Sib et deux percussionnistes. C'est dans cette forme qu'en 1995 est entrepris l'enregistrement d'un Cd «En Public au Fourneau 1995».

Cette même année il crée un nouveau groupe en collaboration avec Christophe Rocher à la clarinette, Etienne Callac à la basse et Michel Dastarac puis Christophe Lavergne Batterie. Tout d’abord appellée «Pieces Musicales à Réaction Instantanées» la formule prend ensuite le nom de Claxes.

En 1996, Christophe Rocher et Jean Quillivic rencontrent Charles Muzi le propriètaire de L’Hôtel Restaurant et Cabaret Vauban à Brest qui veut relancer une programmation Jazz. Ils lui proposent l’organisation de Soirées Jam et de quelques concerts par Promoart, l’association qui a produit les Cd du Jean Quillivic Quartet et d’Oxyde de Cuivre. Les soirées "Jam à Vauban" seront organisées par Promoart de 1996 à 2001. L'association produit egalement quelques concerts en 1997 avec notamment Claxes, et le Jean Quillivic Quartet avec Jean-Marc Goujon au piano, Philippe Dardelle à la Contrebasse et Patrick Jouannic à la Batterie qui vont y roder une Suite "Kantigou Brezonek" composée par Jean Quillivic à partir de Mélodies de Cantiques Bretons et qui est une commande du Festival de Jazz de Vannes pour son Edition 1997.

C’est aussi en 1996, lors d’une des participations d’Oxyde de Cuivre au Off d’Aurillac qu’il rencontre Bernard Maître qui y fait la mise en scène du . Une collaboration longue et fructueuse va s'engager. Tout d'abord Bernard fait la mise en Scène d'Oxyde de Cuivre : "Le Grand Déambulatoire" " Trois Tableaux à usage de la rue" et pour finir "Moove Music" s'égrènent de 1997 à 2003, se produisant un peu partout en France et sur les Scènes du Moulin Fondu à Noisy le Sec, du Triskell de Pont L'Abbé en collaboration avec le Théatre de Cornouailles de Quimper, et du Théâtre de Bressuire.

En 1998, le travail d'écriture du spectacle d'Oxyde de Cuivre l'amène au Cabaret Vauban en Février, et au Moulin Fondu à Noisy le Sec en mai, et les tournées envoient l'orchestre se produire en Allemagne - Jazz Rallye Dusseldorf - en Suisse - Paleo Festival - et un peu partout en France. Parallèlement, il retrouve un ancien compagnon, le guitariste Marc Perru - il était dans l'équipe d'Alan Simon et du disque enregistré aux Seychelles qui l'invite dans son quartet avec Gael Kergadallan à la basse et Michel Lochou Favennec à la batterie pour quelques concerts d'été. Et il prépare avec Christophe Rocher en Duo une tournée en Ukraine qui les amène à Kiev -Lviv - Ivano Frankivs'k et Kryvorivnia dans la vallée de la Tcheremoche à l'automne, pour jouer et rencontrer des musiciens ukrainiens. L’année se clôt avec le Quartet ( Alain Bernard Piano, Philippe Dardelle Contrebasse et Patrick Jouannic Batterie ) pour une première partie de Lee Konitz et Kenny Wheeler au Cabaret Vauban de Brest.

En 1999, il enregistre un second Cd avec Oxyde de Cuivre "Au studio TOOT 1999", et tourne avec cet orchestre notamment en Allemagne - Hannovre, Celle, Dusseldorf, Wuppertal - et en Suisse - Genève, Neufchatel. Il participe à la première édition du Festival "Les Luisances Sonores " à Brest, et accueille chez lui durant 2 semaines les musiciens Ukrainiens Roman Ross - violon - et Yuri Yaremtchuk - Saxophones et clarinette basse pour monter et répèter le projet "Closed Mountain" en collaboration avec Christophe Rocher.

En 2000 les musiciens ukrainiens reviennent pour 20 jours durant lesquels l'orchestre enregistre au studio Toot à St Brieuc, puis joue au Quartz à Brest en première partie de Babik Reinhard, et aussi lors de la seconde édition du festival "Les Luisances Sonores ". Yuri et jean en profitent également pour enregistrer des duos que Yuri intègrera plus tard dans son disque "Duets", alors qu'Oxyde de Cuivre finit une saison bien remplie par un Concert - Inauguration du nouveau Centre Culturel Français à Jérusalem.

C'est en 2003 qu’il commence à travailler sur le Spectacle des Acharnés "La Brigade" écrit et mis en scène par Pierre Doussaint. Les deux hommes se sont déja rencontrés puisqu'en 2001, alors que Pierre est directeur artistique du Festival de Suresnes, Oxyde de Cuivre y joue une création en collaboration avec sa compagnie de danse. Jean va participer durant quatres années de 2003 à 2006 au Spectacle "La Brigade", tout d'abord au Saxophone baryton, et à l'écriture et l'arrangement de la trame musicale sur des thêmes de Pierre, des standards de jazz et ses propres compositions, puis au saxophone alto lorsque Bernard rejoint le spectacle à l'Euphonium, et la Brigade se promènera à travers la France et la Suisse.

Cette même année, l'envie de travailler avec le compositeur, pianiste, batteur, trompettiste, multi-instrumentiste Laurent Genty l’amène à renouveler le personnel du Quartet. Ils se sont rencontrés alors qu'ils étaient tout deux programmés sur le Festival de Jazz de Langourla quelques années avant. Jean sollicite Mickael Jamier à la Batterie - c'est un des deux percussionistes d'Oxyde de Cuivre depuis 2002 - et Mickael propose le guitariste, chanteur et bassiste Christophe Joube à la Basse. Le nouveau Quartet proposant des compositions originales de Jean et de Laurent va jouer l'année suivante au Festival de Jazz d'Enghien ainsi qu'au Festival de Jazz de Vannes, et enregistre live ce concert.

Une autre forme de collaboration se met en place pour le Spectacle "Le Bal Contemporain", là il s'agit d'associer le formidable couple de danseur Pierre Doussaint - Nathalie Tissot au Quartet et à ses compositions originales, ainsi que des Standards de Jazz. La formule se produira sur Babel Danse à la Passerelle à Saint-Brieuc, aux Siacreries de Carros avec le Centre Culturel Jacques Prevert et pour l'inauguration du Centre Culturel de Colliné.

En 2004, il recroise le guitariste et chanteur Jean-Pierre Bescond avec lequel il a joué dans Monsieur Jean dans les années 80. Ils enregistrent deux titres , voix + guitare + sax, puis font la première partie du chanteur Polo au Vauban à Brest, et un concert au César à Brest également.

Cette même année, avec Bernard Maître, il entame un travail en Duo, Saxophones, Euphonium, flûtes, et c'est sur cette dynamique qu'une nouvelle idée de spectacle naît en 2005 avec Pierre Doussaint et Nathalie Tissot : "Amour et Pauvreté " pour 2 danseurs et deux musiciens, qui se jouera à "Entrez dans la Danse" à Bercy en 2005 et 2006, à la scène Quai Ouest et à Marigny le Cahouët en 2006, au Festival "Danse au Coeur" à Chartres et sur la programmation de Thiais Village en 2007.

Toujours cette même année, avec Laurent Genty, il enregistre en duo un programme de compositions et de standards, puis le duo joue avec un répertoire constitué uniquement de compositions originales sur l'Edition 2004 du Festival de jazz de Rennes "Jazz à l'Ouest". Lors de ce concert, la demande du public d'un Cd est tellement importante qu'ils décident d'enregistrer. Ils recréent les conditions d'un concert dans l'atelier du peintre François Bernard, un ami de jean - qui abrite un beau demi-queue yamaha - et produisent le Cd "4 rue traverse de la rive". Il propose une alternance de compositions de Jean et de Laurent.

Fin 2005, il est contacté par Christian Paboeuf pour remplacer son frère Daniel lorsque celui-ci est indisponible (il joue avec Dominique A qui vient alors de sortir un nouveau disque) dans le quartet "Il Monstro" sur un spectacle de Ciné-Concert avec trois courts métrages de Charlie Chaplin. Il joue pour trois séries de concerts en 2006 et 2007, avec Chrsitian Paboeuf hautbois, flûte et vibraphone midi, Laurent Genty piano et Régis Boulard Batterie.

En 2006, le duo Bernard Maître - Jean Quillivic joue au "Divan du Monde" à Paris lors du Festival Hommage à François de Roubaix. Les deux amis ont travaillés sur des inédits co-écrits par Bernard et François de Roubaix et que Bernard possède depuis l'époque de leur collaboration il y a quarante années. Bernard y joue du comedien, de l'Euphonium et de la flûte à bec, Jean y joue du ténor et y étrenne pour la première fois sur scène un Electric wind instrument de chez Akai qu'il a reçu durant l'été.

Cette même année, Christophe Joube lui propose de rejoindre son groupe de musique brésilienne la saison touristique à St Malo sur les terrasses des restaurants de L'Ouest et du Lion d'Or. Le Jean Quillivic Quartet y est aussi programmé avec Daniel Stawinski au piano, et cette formule jouera également sur le festival Douarnenez 2006.

Et ces prestations estivales se renouvelleront à l'été 2007, en trio cette fois (Jean quillivic, Christophe Joube et Mickael Jamier), et en 2008 en duo (Jean Quillivic et Laurent Genty).

C’est également en 2008 qu’Oxyde de Cuivre joue à Paris avec le Théatre Sylvia Montfort sur le Festival Futur Composé, et que le Jean Quillivic Quartet joue pour la socièté Thalès lors d’une soirée privée donnée sur le «Regina Maris» lors du rassemblement de vieux gréments Brest 2008.

En 2009, plusieurs nouveaux projets démarrent. Tout d’abord le travail sur un répertoire solo qui est enclenché par une collaboration avec sa fille Manon sur une soirée Patrimoine de la SPREV, à la Chapelle St They. L’année suivante ce travail les mèneront tous deux dans le même contexte à la Cathédrale de St Malo. Puis le concert solo se produira pour la première fois en 2010 à la chapelle de Lochrist près de la pointe St Matthieu.

Un autre projet mêle plusieurs disciplines artistiques: la musique, la danse, le graphisme, l’animation et la vidéo. C’est fin 2008 que jean a rencontré l’équipe du groupe quimperois Néron, avec Simon Le Vigouroux piano fender rhodes, orgue, thérémin, Gwendal Briec batterie et Florian Stephant basse. Durant l’anné 2009, un collectif est créé avec Fanch Dodeur sax, flute et clarinette basse, Ludovic Leroy violoncelle, Marie Coïc danse, Matt Cretier son et Romain Lebleis lumières et vidéo, pour la création du spectacle «Les Visions d’Edgar» qui se produira deux fois cette année là, à la fête de la musique à Quimper et sur le Festival Massey Fergussound à Briec.

Et toujours début 2009, Jean Quillivic s’engage dans un parcours de formation continue professionnelle sur trois ans avec le Cefedem Bretagne Pays de Loire qui débouche fin 2011 sur l’obtention du Diplôme d’Etat de professeur d’enseignement spécialisé en Jazz.

L’année 2009 verra aussi Oxyde de Cuivre jouer en Allemagne, sur le Jazz Rallye de Düsseldorf, ainsi qu’à St Brieuc sur les Championnats de France de Cyclisme.

En 2010, Jean retrouve le batteur Régis Boulard, pour «La Nuit du Chasseur» un concert monté autour des musiques du film du même nom à l’Ubu à Rennes par le guitariste rennais Pierre Fablet, et avec Jacques Auvergne Basse, Jérôme Bensoussan trompette et Vincent Benoit piano. Puis le spectacle «Amour et Pauvreté» avec Bernard Maitre, Pierre et Nathalie Doussaint l’emmène à Saint Céré. Oxyde de Cuivre joue sur le Festival Jazz en Baie à Granville, à Pleneuf Val André et à Roscoff pour la Fête de l’Oignon, puis à l’Arsenal de Brest pour les journées du Patrimoine, et enfin en fin d’année sur les Fêtes de Noël à Brest. Ensuite le projet «Les visions d’Edgar» est en résidence pendant une semaine au Centre Culturel Cap Caval à Penmarch.

Enfin Jean participe au projet «Phil Feeling» du guitariste rennais Philippe Drouet pour une représentation sur le Festival Jazz à l’Ouest.

L’année 2011 commence avec un nouveau concert du spectacle «Les Visions d’Edgar» à Brest. Puis Oxyde de Cuivre joue sur le Streettheater Fstival del Mundo à Maasmechelen en Belgique et sur le Festival de Loire à Orléans. Le concert solo devient Duo avec Lionel Botté aux textes, s’intitule dorénavant « Pélerinage(s)» et se produit à l’Eglise du Conquet en Juillet. À l’automne le spectacle «Amour et pauvreté» part pour une petite tournée de Paris aux environs de Chartres. Puis Jean participe à la création «L’Autre scène» pour l’inauguration de la Maison du Théâtre de Brest.

De nombreuses prestations solo ponctuent l’année 2012 : Lors des vernissages de l’Exposition Photos « A Fleur de Peau » de Josiane Quillivic, et lors de concerts d’été de «Pélerinage(s)» à l’église du Conquet et la Chapelle du val à Trebabu . «Amour et pauvreté» joue à Bagnolet début juin et à Chartres en octobre. Oxyde de Cuivre joue sur le Festival Couleurs de Baie à Plouneour trez en Août et à Morlaix pour les Fêtes de Noël. Et l’année est ponctuée également de scéances de répétition du spectacle «Les Visions d’Edgar».

Discographie

  • 2017 «Yumé»

  • 2016 «Ricochet(s)»

  • 2016 «Pélérinage(s)»

  • 2015 «Le Mont lu»

  • 2014 «Louvoyages»

  • 2013 «Les Visions d'Edgar»

  • 2004 «Jazz à Vannes 2004 Auditorium des Carmes» avec Jean Quillivic Quartet

  • 2004 «6 rue traverse de la rive» avec le duo Laurent Genty Jean Quillivic

  • 2000 «Duets» avec Yuri Yaremtchuk

  • 2000 «Closed Mountains» avec Closed Mountains

  • 1999 «Au Studio TOOT 1999» avec Oxyde de Cuivre

  • 1995 «En Public au Fourneau 1995» avec Oxyde de Cuivre

  • 1993 «Breton Connection’s» avec Georges L.Jouin

  • 1990 «La Femme à la Valise» avec Jean Quillivic Quartet

  • 1989 «prises de Bec « avec Zap Musiques Piétonnes

  • 1987 «Un petit Blues pour la route» avec Unlimited Blues Time

  • 1985 «Love Bullets in my Soul» avec Unlimited Blues Time

Diplômes

  • Maîtrise de Musique Université Paris VIII Mémoire : «Pédagogie de l’improvisation au Saxophone Jazz»

  • Licence de Musique Université Paris VIII

  • Licence es Sciences Université de Bretagne Occidentale de Brest Licence de Techniques Audivisuelles option son

  • Diplôme d'Etudes Musicales Enseignement Instrumental et Vocal - Jazz

  • Diplôme d'Etat Professeur d’Enseignement Artistique Spécialisé Esthétique Jazz

Top